• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le coupable

Le coupable - Darin Cortez

Il s’est excusé. Je sais que je devrais apprendre à pardonner, mais c’est difficile de regarder quelqu’un droit dans les yeux, et lui dire qu’on est capable de passer par-dessus cette gaffe, ce manque d’organisation flagrant, quand on lui a dit à maintes reprises, que des problèmes surviendraient.  Le propriétaire de notre bloc appartement a dû appeler un couvreur dollar-des-ormeaux pour venir ici, et s’occuper du problème d'infiltration d'eau.  Je l’ai averti à quelques reprises de nettoyer, ou s’il ne pouvait pas pour quelque raison que ça voudra, de demander à quelqu’un d’autre de le faire pour lui, quitte à payer cette personne pour son temps.  Ça me dégoûte de savoir que la vaisselle traînait parfois, pendant plusieurs jours avant d’être enfin rincée, mais pas lavée !  Pas encore !

En plus, cet individu prenait parfois, jusqu’à trois semaines avant de sortir ses vidanges, incluant le compost et le recyclage.  Les contenants à recycler n’étaient jamais nettoyés (encore moins rincés), alors la moisissure s’y accumulait dans les murs.  Les déchets pourrissaient avec le temps et il ne se rendait même pas compte de l’odeur qui se dégageait de sa demeure.  En plus, je ne suis pas la seule personne à lui avoir fait des commentaires à ce sujet ; deux autres voisins, celui en face et celui de l’autre côté de son logement, lui ont demandé poliment de nettoyer.  Rien n’y faisait.

Il a fallu faire intervenir le propriétaire, car les insectes, des coquerelles, des fourmis, des insectes d’humidité, et plusieurs autres encore, s’infiltraient chez lui et venaient souvent me visiter.  Je crois que c’est la même chose avec les autres voisins de notre étage, et peut-être même, des autres étages de l’édifice.  Quand le propriétaire a exigé d’entrer pour inspecter les lieux, il était outragé : un véritable bordel s’y trouvait.  Cet homme n’était pas que tout simplement sale ; il avait aussi la mauvaise habitude d’accumuler beaucoup de choses, entre autres des journaux et des vêtements, et il n’avait pas fait de ménage depuis déjà très longtemps.  Des montagnes d’objets, même ceux qui cassent facilement, emplissaient chaque pièce, incluant la salle de bains.  Malgré que ce soit impoli, j’ai jeté un petit coup d’œil rapide à l’intérieur pendant que le propriétaire y était, et je ne comprends vraiment pas comment cet homme fait pour vivre dans ce type de manque de propreté.  C’était vraiment trop pour moi, et j’apprécie l’enseignement de ma mère : n’accumule pas trop, ce n’est pas nécessaire !

À propos de l’auteur :

author

Salut, moi c’est Darin! Mes passions sont l’histoire et la géographie : j’espère d’ailleurs avoir plus souvent l’occasion de couvrir ces sujets sur mon blogue actuel. Cela dit, pour le moment, mon blogue est un très sympathique journal de bord – voilà pourquoi je parle de pleins de sujets diversifiés qui touche ma vie personnelle. Mon mot d’ordre : l’originalité! C’est pourquoi je porte (presque!) toujours un nœud papillon : ça fait jaser!