• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La dépression

La dépression - Darin Cortez

Je suis un jeune homme, encore en train de découvrir ma profession. Je veux dire, la découvrir dans la vie réelle et non pas dans les livres. Je suis en train de me familiariser avec le fait d'avoir des patients tête-à-tête, avec leurs drames, leurs angoisses... Ce n'est pas du tout facile. En fait, parfois, je pense que si moi-même, j'avais un drame, je préférerais faire confiance de quelque chose de si sérieux à un vieux psychologue, quelqu'un qui ait un long parcours professionnel.

Un jour, en revenant d'une rencontre pour régler un problème de dette mauvais crédit Terrebonne, un collègue qui travaille dans le service d'urgence d'un hôpital à Montréal m'a proposé de rejoindre son équipe de travail. J'ai pris quelques jours réfléchir sur cette proposition et j'ai finalement accepté.

Ma première affectation pour ce service a été de traiter une jeune fille qui était dans un état dépressif assez avancé, au point qu'elle ne sortait presque plus de chez elle. Voilà pourquoi son père a eu recours au service. La raison, ou plutôt, l'élément déclencheur de sa dépression, était un divorce. Un mariage qui n'a pas marché du tout.

Je dois avouer que ce cas-là a été le plus difficile que j'ai dû traiter au long de mon court parcours professionnel. La jeune fille en question m'a confessé qu'elle a pensé à se suicider. En fait, elle était trop maigre. Apparemment, elle ne mangeait presque pas, ce qui est, en soit, une façon de se suicider lentement.

De toute façon, ce que je veux signaler, c'est que le fait de travailler à domicile m'a permis de jeter un coup d'œil à l'endroit où cette jeune fille vivait. Je pense que sa dépression était avancée au point où son angoisse était visible sur le mobilier, sur les murs... Je dirais même qu'elle était respirable !

Je ne divulguerai pas les détails de ce patient en raison du principe même de la confidentialité. Tout ce que je dirai, c'est que j'ai eu besoin d'avoir une infinité de sessions avec elle pour l'aider. J'ai même pensé que ce cas me surpassait peut-être. Mais elle a fait des progrès énormes au fil du temps même si le travail n'est pas encore fini. Et ça a été dur pour moi aussi de fréquenter sa maison. Elle a mis du temps à faire des changements quant au mobilier et quant à tout ce qui lui apportait des mauvais souvenirs, tous les éléments qui la connectaient avec cette étape obscure de sa vie...

J'ai déjà communiqué à mon collègue que je ne veux plus prendre des patients à domicile. C'est trop difficile sur le plan émotif !

À propos de l’auteur :

author

Salut, moi c’est Darin! Mes passions sont l’histoire et la géographie : j’espère d’ailleurs avoir plus souvent l’occasion de couvrir ces sujets sur mon blogue actuel. Cela dit, pour le moment, mon blogue est un très sympathique journal de bord – voilà pourquoi je parle de pleins de sujets diversifiés qui touche ma vie personnelle. Mon mot d’ordre : l’originalité! C’est pourquoi je porte (presque!) toujours un nœud papillon : ça fait jaser!